Résilience



Parce que le temps file, les heures passent et que les jours, les semaine, les mois s’accumulent.
Parce que quand tu as pris tout ton courage pour dénoncer, tu voulais que cette histoire soit rapidement derrière toi, comme si le fait de dénoncer la peine et la douleur allait l’effacer de ton histoire.

Mais aujourd’hui, devant les délais, tu te retrouves confronter à une peine que tu traînes. Le sentiment de vivre une peine à perpétuité avec un passé trop douloureux et une envie d’avancer qui n’avance juste pas assez.

Tu regardes le diagramme, celui qui te confirme que tu as du cheminement de fait. Celui qui te dit que dans l’échelle entre la plainte et la sentence, tu te trouves au trois tiers du chemin. Mais ce trois tiers, tu l’as atteint il y a déjà presque un an… et depuis...

Tu as l’impression de courir, pour n’aller nulle part, tel un hamster dans sa roulette… à qui on continue de dire qu’il s’agit de quelques choses de bon pour sa santé mais qui ne voit pas le jour ou la roulette sortira de la cage!

Vivant à coup de 2 mois, entre deux dates, entre deux reports, entre deux déceptions. Tu es là avec ta vie sur ‘’hold’’, que tu prévois à coup de quelques semaines, en te croisant les doigts pour que le prochain deux mois soit le dernier. Pour qu’enfin, il y ai un dénouement, pour que la lueur d’espoir continue de vaciller. On te l’avait dit que le combat serait long, tu le savais et tu as pris la décision de mener ce combat.

Il y a des moments où tu doutes, où tu veux juste que tout s’arrête, ça serait si simple de juste abandonner. Mais, toi, tu n’abandonnes pas. Car, tu as appris que dans la vie, il faut aller au bout des choses. Et tu le sais, que quand tu verras enfin la fin de cette histoire, tu pourras retrouver ta vrai liberté, tu pourras enfin vivre ta nouvelle vie et mettre le passé derrière toi. 

Tu le sais tellement que tu fais la bonne chose, que tu as pris la bonne décision. Alors, la tête haute, tu continues d'avancer...

Tu t’évades, dans l’art, dans les voyages, dans les projets. Tu t’étourdie… pour oublier. Tu tentes de remplacer les mauvais souvenirs par des nouveaux pris sur le ‘’fly’’ entre deux dates qui te rongent. Tu te gardes vivantes en remplissant ta vie de petits miracles, de surdoses d’amour et d’aventures loin de cette réalité. Tu enfiles ton plus grand sourire pour affronter chaque journée, tu fais le bilan des belles choses de ta vie et tu aides les gens autour de toi, tu continues d’aimer la vie, et ça c’est beau.

Et puis, il y a ces gens autour de toi, cette équipe qui se lève pour t’aider à mener ton combat. Il y a les gens qui t’aiment de tout leur cœur, ceux qui te ‘’recrinque’’ quand tu arrives au bout de ton rouleau! Et ces gens là, tu leur seras toujours reconnaissante et ensemble vous vous rendrez au sommet de cette montagne! Un pas à la fois…

Et puis, il y a toi. Celle qui n’abandonnera pas. Peut-être baisseras-tu un peu ta garde, le temps de recevoir un direct en plein front, ou deux ou trois. Mais on le sait tous les deux, que ce combat-là, tu vas le mener jusqu’à la fin, et que peu importe le dénouement, tu gagneras.

Tu es forte, et après tout ça, il est hors de question de baisser les bras, mais tu as le droit de vouloir le crier à la terre entière que c’est dure, que c’est difficile!

Mais, je te connais bien, ta force et ta résilience feront en sorte que tu resteras debout, jusqu’à la toute fin.

Comments

Popular Posts